Ténès, t'rappelles, toi?


Depuis qu'on est tout petits à Ténès, toujours note bande elle est ensemble.
Y'avait moi, Riri ,Chéchia (un Arabe que depuis j'le connais y porte une calotte rouge à cause qu'il est"graa"), Fartasse et Blaouette. Entention, quand tu ois un, tu ois les autes!

Un jour que Sidi Ali y tapait sec et qu'en plus la mer elle faisait grève, le gousto y me vient pour pêcher la bouillabaisse. J'y dis aux autes et eusses y disent oui.
Pourquoi? Pasque personne de nous y travaille. Oh! ris pas l'ami! Ti as vu le soleil de chez nous et la chaleur et tout? Alors parle pas! A part un francaoui qui vient d'à saoir où (un coulo des chiens comme y dit Fartasse), personne y joue vec sa vie. c'est péché.
Tu veux qu'on meure ou quoi? D'abord moi, si je meurs ma mère elle me tue.

Bon, oilà. Le lendemain à 6 heures on attrape la route. Un qui dit " on va à l'abattoir ", l'aute qui dit " on va la campagne Blanc ". " Ba, ba, ba, arrêtez les tchalefs, ma parole y sont fous ou quoi! ". Moi, j'y dis : " on va la plage anglaise, point c'est tout. Vous connaissez mieux que moi ousqu'ya le poisson vous autes? "

Toute la scouada on s'en va. L'Arabe à la chéchia rouge qu'on dit juste chéchia, y porte les cagnes. Hop, hop, hop, entention les yeux! N'irez pas dire de suite ça y est, l'Arabe c'est l'esclave à nous autes! On l'y a donné les cagnes, il a dit oui, alors? Arrêtez les embrouilles.

Riri, j'te jure si tu le ois, tu meurs, on dirait un vrai scout de France. Il s'est engantché un sac à dos gros comme un chouari. J'y dis :
-" Ousque tu vas Riri, aux tchibecs ou quoi?
-Laisse, laisse, t'occupe. Là dans, ya tout ça qui faut, t'inquiète. Le pain, le rosé, les olives cassées et même des cocas qu'elle a fait Thérèse, qu'est-ce tu crois?
Moi j'y dis doucement à Fartasse, pour pas y faire la peine à Riri :
-Aïe, yamma, si Thérèse elle a fait les cocas, entention les dents. Tellement qu'elle est bizlouche, que sur dans les olives noirtes, elle a laissé les pépins.
Fartasse y s'pisse de rire, Blaouette, ce caouette l'Afrique y a entendu. Oualla y fait semblant comme si une dent elle l'esquinte de mal.
Riri y s'a endeviné qu'on se rigole de lui. Sa tête de pastèque qu'elle était, elle devient melon. Sûr, il va cracher le noir à de vrai.
Moi j'y dis sérieux :
-Arrêtez faire marronner Riri, le pôvre. Bien content qu'il a pensé le casse-croûte lui. Ti as pensé toi? Et toi ti as pensé? Non! Alors mieux vous gardez votre tchatche pour y dire merci. Entention, celui qui s'moque j'y donne un coup de boule que j'y monte l'aubergine.
De suite Riri il est content, ça se oit. C'est vrai, plus gentil que lui ya pas.
Nous oila la Villa à Paulette. On pose le cabassette et les cagnes à l'ombre. Fartasse de suite y sort la pierre bleue(Sulfate de cuivre)et y fait mitche-mitche avec Blaouette pour sarcher les vers.
-Allez démerdez-vous bande de gavatchos, comme ça on pêche tout suite.
En rien d'temps, ça y est, les vers y sont. Pourquoi à Ténès les vers dans les rochers, on z'en trouve, plus le sab au Sahra. Tsé!
J'y dis aux autes
-Mainant, on pêche jusque 9h, après on fait le casse-croûte souah-souah. D'accoord?
Chacun y s'part vec sa cagne et donnes-y sa mère, laisse venir.
Tchak, un racao, tchak un Saint Antoine, un petit sar, une girelle, un saran, ya de tout. Sec sec, le couffin il est plein.

A 9h,chacun y s'en vient vec son poisson pour faire oir, après on mélange tout. Fartasse, ce gonfle la figue, y s'a même attrapé un poisson juif (3 queues!), la Chéchia lui, ce maquereau y s'a trappé une schopa (daurade grise )près un Kg. Sans faire exprès, y s'la met en dessur les autes. Tous y disent, Chéchia, il est cocu. C'est même pas vrai, d'abord sa mère elle l'a pas encore marié.

-Chéchia, tourne un peu le poisson l'aute côté, oir.
-Pourquoi?
-Pour oir, si des fois, l'oeil il est pas crevé.
Putain cette rigolade qu'on a fait. Reusement Chéchia, y s'aime rigoler.
Le poisson Fartasse y s'l'a lavé à la mer, que d'un peu la moitié elle se fait scapa. Après y s'a mis l'herbe des oursins pour qui reste fraîche jusqu'à s'qu'on part.
Et mainant, qui va nous empêcher de s'taper le casse-croûte? Ni Azrine, si y vient.
Chéchia y s'a parti en douce ramasser les oursins pasque y connaît lui, des fois y vend aux gens. A la plage anglaise,ma parole des petits oursins ya pas. Les vieux y disent:les gros y s'mangent les petits, va fangoule! Les francaouis y disent comme ça aussi. Qu'est ce qui parlent les oursins eusses? L'oursin de leur mère y connaissent ces mintge-cague. Tsé!

Oilà on s'est trouvé une place terribe, côté un lentis grand comme un pin, vec l'ombre et tout. Ritri,y sort tout ça qui ya dans l'sac, même en plus un morceau pâté tête de chez Marius, qui nous avait pas dis, cet enfant de pute. Bon, ca fait rien, quand même il est brave.

Blaouette, qu'on croyait qui s'était parti caguer, d'un coup y s'en vient. Devine oir vec quoi? Une bouteille de Cristal.
-" Oh putain j'y dis,ti as tué un juif ou quoi? "
Fartasse y dit
-" Peut-être qui s'la pris chez Lévy à tempérament?
-Arrêtez, bande de cons, c'est mon frère Mimile qui me l'a prêtée.
-Ton frère?Regarde oir si mon oeil il est guitche?
-J'te jure sur la vie de ma mère. Tiens qu'elle meure si j'mens. Dès que je travaille j'lui rends. "
Risque pas, sa mère elle est morte puis longtemps et si Blaouette y travaille, que le cul y me tombe.
-" Mieux qui s'en va ton frère chez Djebbour sarcher des bougies pour la vierge! "
Chéchia par en dessour, y fait signe à Riri, vec la main : ''Cinq et trois huit.''
Reusement qui l'a pas vu, Blaouette sinon y s'le tue sec et y s'le jette à la mer pour laver la rachmah.

Ma parole, celui qui s'connait pas les oursins ou le casse-croûte à Ténès, mieux y meurt. Vas-y les oursins, des tranches de pastèque j'te jure, vas-y la mahia, va- y le rosé.
Qué fête qu'on s'a fait!

Chéchia y fait semblant à regarder la mer et piano, piano y s'tape tout le pâté de tête. Bof! Qu'ça fait, personne y le oit. Nous on va y dire, allez, on est Dieu ou quoi?

Au bout deux heurs qu'on se morfale, va saoir pourquoi, le soleil ou le rosé, ma parole je ois du brouillard par dessur la mer. J'parle pas aux autes, sinon y vont s'moquer. Personne y parle plus, doucement, chacun y s'trappe un coin à l'ombre en dessour le lentis et allez, donne s'y la sieste. Qu'est ce tu crois toi!

Vers 5 ou 6h, on s'a réveillé, personne de nous y savait ou y z'était. Riri y a mis avant partir de l'herbe à tchelba sur le poisson pour la route et allons s'y à Ténès.

Qué journée! Personne y veut s'la tirer note tête ! Celle la, même mort on se rappelle, j'te jure !

Demain in challah, on s'faire la bouillabaisse et si vous serez bien sage,ma parole j'vous la raconte!

Marcel BERGONZOLI ( Février 2003 )


cliquer ici pour revenir au sommaire des écrits