DJEHA et le passage à l'Euro


Djeha est venu travailler en France et il a trouvé un emploi de manœuvre dans la région parisienne, à BELLEVILLE…
L'année 2 002 vient de commencer et Djeha, qui a adopté la tradition des étrennes, a besoin d'argent. Il va donc à sa banque habituelle pour retirer sa paye de Décembre.

Il se présente comme chaque mois au 4 ème guichet, vous savez celui qui est tenu par Maurice COHEN, celui qui parle un peu arabe parce qu'il est né à ORON.
Alors, Djeha se sent plus en confiance avec un presque ''blèdi''.
" Boujour,ya m'siou Mourice, ca fa bien la famille y ta femme y li zenfants ?
- Ca va bien merci, Djeha. Qu'est-ce qui t'amène ?
- Hé ! ci bor la paye de dicemb',msiou Mourice, ti fir bon blizir ti donne moi mon l'arjann', va.
- Attends, c'est prêt. "
Maurice COHEN va dans l'arrière-pièce et revient avec une enveloppe fermée au nom de Djeha.
- " Tiens, mon frère, voilà ta paye !
- Yâtec saha, ya m'siou Mourice ! fait Djeha avec un large sourire.Ti bermis ji compte ?
- Mais oui, tu peux vérifier. "
Djeha ouvre l'enveloppe.
- " Ya haoudji ! qu'isquici ça ? ci di souarda ji counis bas. Ji veux pas de ça, moi. Ci papiers, ji li counnis pas. Ki oualou !
- Mais, se sont des Euros, Djeha, à partir du premier Janvier, tout le monde est payé en Euros. Tu n'as pas entendu parler de ça ? C'est le même prix, tu comprends ?
- Zorro ? Zorro ? Ji counnis Zorro dans le cilima afic son ch'val y son chapeau y son sekine qu'il fi Zaf…Zaf…Zaf !. Ca ci le cilima, ci pa l'arjann'… Je veux bas ton arjann' zorro ! donne-moi di sous, afic di billits qu'ils zont di francs, comme avant…
- Je suis désolé, Djeha, on n'a plus le droit de payer en francs. "
Djeha entre alors dans une grande colère. Il maudit ces voleurs de français, Di Goul y les banquiers…Il hurle, il gesticule, il injurie.
Il va au guichet N°1 et recommence le même manège .
Il reçoit la même réponse et fait une nouvelle colère. Il hurle, il gesticule, il injurie.
Il recommence au guichet N° 2, puis au guichet N° 3, à tel point que toute la banque est en émoi. Les clients fuient, le personnel panique …
On alerte alors le Directeur.
Celui-ci appelle le perturbateur. Il le fait entrer dans son bureau et là, à l'abri des regards indiscrets … il te le passe sérieusement à tabac …Et bing ! et boum !
Quelques minutes plus tard, Djeha ressort du bureau, complètement sonné.
Il retourne au guichet de Meucieu Maurice.
- " Allez va, ti peux donne-moi mes zorros, va, Msiou Mourice, ji souis d'accord…l
- Ah je vois que tu es devenu plus raisonnable, tu veux bien des euros ? Tu as dérangé tout le personnel de la banque, tu ne voulais pas écouter mais maintenant, tu as compris ?
- - Eh oui répond Djeha, avant ji bas combris bourquoi vous aut' tous vous expliquez pas bian'. Mais meutenant, ji bian combris : Msiou le Directour, lui, il explique bien … "


cliquer ici pour revenir au sommaire des écrits