D'ALGER à TIZI-OUZOU …


Djilali El kébaïli est venu faire son marché à MAISON-CARREE.
Ses affaires terminées, il se rend à la gare d'HUSSEIN-DEY pour prendre le train.
Il cherche un guichet.
" Ya Rabbi ! Il y a une foule pas possibe ! "
Tout à coup, il aperçoit un guichet, là, sur le côté, qui indique : ''TIZI-OUZOU Aller et retour.''
Il s'y présente et se place, ô chance, " Mabrouka ! "derrière l'unique personne qui fait la queue.
Son tour arrive :
- " Boujour, Monsieur, donne-moi une place pour TIZI OUZOU, s'il vous plaît.
- Vous voulez bien un aller-retour ? Ici, on ne délivre que des billets aller-retour. Voyez, c'est ce qui est écrit là. " répond le guichetier.
Dépité, notre kabyle s'éloigne et louche sur l'autre interminable file.
" Y'a au moins 80 personnes qui attendent ! C'est trop ! "
Il décide de retenter sa chance au premier guichet, toujours aussi libre:
- " Boujour, Monsieur, je voudrais un billet pour TIZI-OUZOU, s'il vous plaît. Faites-moi blizir, je suis pressé, ma femme elle est malade là-bas…j'te jure, c'est la vérité vraie, Ouallah !
- Je regrette, Monsieur, je ne peux délivrer que des allers-retours " répond le préposé.
Notre kabyle s'éloigne en maugréant :
" Ya Rabbi Sidi ! J'ai pas de chance, lioum! Ces p … d'employés y sont vraiment des … Ouallah ! "
Cinq minutes plus tard, il revient derechef au même guichet.
- " Dites, Monsieur, s'il vous plaît, merci, donnez-moi un billet pour TIZI OUZOU.
- Un aller-retour, c'est bien ça ?
- Oui, Oui, ça fait rien. " répond notre voyageur d'un air détaché.
Le fonctionnaire s'exécute.
Notre kabyle sort son portefeuille, style trousse à outils. Il le déplie méticuleusement, il y range soigneusement le précieux billet puis remet le portefeuille bien à l'abri dans sa poche.
Alors, l'œil flamboyant, il interpelle le guichetier :
- " Maintenant, je t'emmerde !!! Je m'en vais et je viens pas !!! Tiens !!!"


(D'après une histoire rapportée par Marcel BERGONZOLI)


cliquer ici pour revenir au sommaire des écrits