Blagues de chez nous



Aux âmes bien nées...


Jacquot est assis au fond de la classe de C.P. La maîtresse l'interroge :
" Jacquot, voici un problème :
cinq oiseaux sont posés sur une branche.
Si tu tires sur un oiseau avec ta carabine, combien d'oiseaux reste-t-il ?
- - Zéro ! " répond le gamin.
- - Réfléchis un peu, ce n'est pas ça.
- - M'dame, si j'tire un oiseau, les autres, pas fous, y vont s'envoler, pardi !
- - Ce n'est pas la réponse que j'attendais, Jacquot, mais j'aime bien ta manière de penser.
Alors Jacquot lève la main et dit :
" j'peux vous poser un problème à mon tour, M'dame ?
- - Bien sûr, Jacquot, nous t'écoutons.
Voilà : trois femmes sont en train de savourer un bâtonnet glacé. La première suce son bâtonnet, la deuxième mord dedans et la troisième le lèche.
Laquelle des trois est mariée ? "
La maîtresse rougit jusqu'aux oreilles et répond d'un air gêné :
" Euh …, je ne suis pas bien sûre mais j'imagine que c'est … celle qui suce le bâtonnet glacé…
- - Non répond Jacquot, celle qui est mariée, c'est celle qui porte une alliance … c'est pas la bonne réponse m'dame, mais j'aime bien votre manière de penser … "


A l'école de la République des socialauds…

L'instituteur, en classe de CM2 :
" Dis-moi, Thierry, qu'as-tu fait pendant la récréation ?
- J'ai joué au bac à sable, Monsieur ;
- Très bien, Thierry. Viens au tableau. Si tu arrives à écrire le mot ''sable'' correctement, tu pourras rentrer chez toi une heure plus tôt
- … …
- Voilà, Monsieur !
- C'est très bien, Thierry. Tu rentreras chez toi, une heure plus tôt. "
" A ton tour, Bastien !
Dis-moi, Bastien, qu'as-tu fait pendant la récréation ?
- J'ai joué au bac à sable avec Thierry, Monsieur.
- Eh bien, si tu arrives à écrire correctement au tableau le mot ''bac'', tu pourras rentrer toi aussi une heure plus tôt à la maison… - … …
- Voilà, Monsieur !
- C'est très bien, Bastien. Tu rentreras toi aussi une heure plus tôt chez toi. "
" A ton tour, Miloud !
- Dis-moi, Miloud, qu'est-ce que tu as fait, toi, pendant la récréation ?
- Euuuh, moi, m'siou, j'i la voli joué dans l'bac à sable, m'siou, ma Thierry y Bastien y zon pas voli ; ti combri ?
- Mais, quelle horreur ! C'est une discrimination scandaleuse d'un groupe ethnique minoritaire dont l'intégration sociale est ainsi susceptible d'être compromise ! Et en plus, dans ma propre classe !
Ecoute, Miloud, si tu écris correctement au tableau ''discrimination scandaleuse d'un groupe ethnique minoritaire dont l'intégration sociale est ainsi susceptible d'être compromise'', toi aussi, tu pourras partir chez toi une heure plus tôt… "


Voyage présidentiel en Algérie …(Blague pour les français) (1)

Notre ''dissolveur'' national est en visite en Algérie…

Bien entendu, comme là-bas on espère obtenir de nombreux visas pour la France, on a fait en sorte que, dans chaque ville visitée, un maximum d'algériens vienne acclamer le président de ce pays de cocagne qu'est la France pour les maghrébins … (ça peut aider …)
A Ténès, le président visite le port et, à l'issue, il prononce quelques mots devant une foule nombreuse et enthousiaste ameutée par l'APC (Assemblée Populaire Communale).
A chaque interruption de l'orateur l'assistance crie à pleins poumons :
" khra kbira ! khra kbira ! khra kbira ! " (1)
" Que disent-ils ? demande notre Jacquot à Bouteflika d'un air ravi …
Ils vous souhaitent la bienvenue " répond Boutef', avec un large sourire.

A Cherchell, Chirac visite le musée romain et l'Ecole Militaire.
Sur la grand place aux ficus millénaires, la foule des grands jours est rassemblée.
Chirac y va de sa romance et la foule, à la fin de chacune de ses phrases, scande vigoureusement :
" khra kbira ! khra kbira ! khra kbira ! " (1)
Alors, pour faire un mot historique - comme l'autre - Chirac s'exclame, confiant dans sa popularité :
" Je vous ai compris ! ".
Alors là, la foule redouble de clameurs passionnées :
" khra kbira ! khra kbira ! khra kbira ! " (1)

Très satisfait de l'effet produit, Jacquot, à la recherche d'un compliment, s'adresse à nouveau en a parte à Boutef' :
" Je leur ai dit ça pour imiter qui-vous-savez, mais, pas plus que lui, je n'ai compris ce qu'ils crient si passionnément. Dites-moi, Monsieur le président, que disent-ils ?
-- Ils vous félicitent, Monsieur le président, ils vous félicitent … répond Boutef' sur un ton amical, le peuple algérien tout entier est très fier de vous recevoir, vous savez. "

A Orléansville, on visite une ferme modèle qui élève des vaches … normandes …( ?)
Les bâtiments sont bardés de banderoles à la gloire de la Révolution Démocratique et Populaire Algérienne, de l'A.N.P. (Assemblée Nationale Populaire), de l'O.F.L.A. (Office des Fruits et Légumes d'Algérie) etc. etc.
Très fier de son établissement - et de son titre - le D.R.D.P.A.D.D.F.M.C.O. (Délégué-de-la-République-Démocratique-et-Populaire-d'Algérie-Détaché-à-la-Direction-de-la-Ferme-Modèle-de-Chleff-Orléansville) devance avec déférence l'hôte de marque français pour lui présenter et lui vanter les mérites de son élevage.
Arrivé devant la stabulation de ces bovins d'élite, le fonctionnaire émérite étend les bras en barrage devant Chirac en lui disant d'un ton aimable et poli :
" Attention, Monsieur le Président Chirac, faites un détour ou sinon, vous allez marcher dans de la khra kbira… " !!! … (1 !)


cliquer ici pour revenir au sommaire des écrits